La survenue des infections gravissimes attribuées à la corticothérapie est bien documenté, mais l’incidence des infections communes chez le patient âgé, ou parfois la corticothérapie est le seul traitement indiqué dans certaines polyarthrites n’est pas bien établi.

La spondylarthrite ankylosante (SPA) est un rhumatisme inflammatoire caractérisé par une atteinte du squelette axial, son traitement est basé essentiellement sur les anti- inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

Tolérance cardio-vasculaire des anti-inflammatoires non stéroïdiens : une méta-analyse Trente-et-une études de la tolérance cardio-vasculaire de 7 anti-inflammatoires non stéroïdiens incluant 116 429 patients ont été retenues. Elles duraient au moins un an.

Sclérodermie systémique et ulcères digitaux : le tabac est un facteur aggravant. Jusqu’ici le lien entre ulcère digital et tabac au cours de la sclérodermie n’était pas démontré par les études publiées. Le groupe canadien de recherche sur la sclérodermie a mené une enquête tabagique chez 606 de leurs patients. Il s’agissait d’un auto-questionnaire.

L’augmentation de la dose d’allopurinol est efficace et bien tolérée chez les goutteux même en cas d’atteinte rénale Il s’agit d’une étude néo-zélandaise où 90 goutteux ont été inclus dans le but d’obtenir chez tous une uricémie inférieure à 60mg/l. Tous les patients avaient tous une dose stable d’allopurinol avant l’inclusion depuis au moins un mois. L’âge moyen était de 58,7 ans et il y avait 87,9% d’hommes.

Traitement de la PR par méthotrexate : recommandations de l’Initiative (3 E) canadienne L’Initiative 3 E (Evidence, Expertise, Echange) est une initiative internationale qui, en 2009, a conduit à la publication de 10 recommandations concernant le méthotrexate dans la PR (Visser K, Ann Rheum Dis 2009;68:1086-1093).

Tocilizumab et rémission de la PR. Rôle des marqueurs inflammatoires. Il est connu que le tocilizumab (l’inhibiteur du récepteur à l’IL6) a un effet spectaculaire sur le taux de VS ou de la CRP notamment ce qui peut influencer les chiffres de rémission calculés sur des indices incluant les marqueurs inflammatoires.

L’objectif de cette étude était de monitorer l’inflammation et la destruction articulaire au cours de la PR chez des patients recevant l’adalimumab (ADA) et MTX en utilisant RX, échographie (US), TDM et IRM. 52 PR naïves aux biothérapies ont été suivies par une évaluation répétée par IRM, US, TDM et Rx (0, 6 et 12 mois) alors qu’un traitement associant MTX et ADA a été instauré.

FRAX l’outil développé sous l’égide de l’OMS pour estimer le risque absolu de fracture à 10 ans est basé sur de nombreux facteurs de risque cliniques et la mesure optionnelle de la DMO au col fémoral. Un des principaux reproches fait au FRAX était que la variable « prise de corticoïdes » utilisée dans l’estimation était dichotomique en « oui/non » alors qu’il est démontré qu’il existe un effet dose de la prise des corticoïdes sur le risque fracturaire.

Le Tai-Chi dans la fibromyalgie. Des études ont suggéré un rôle potentiellement favorable du Tai-Chi dans la fibromyalgie. Cette étude conduite en simple aveugle a comparé 2 groupes de patients fibromyalgiques : un groupe traité par le Tai-Chi classique et un groupe contrôle traité par des séances combinant éducation et exercices de stretching.